bref-illico-videotron.jpg Il était temps ! Tout aussi friands de la mini série de Canal+ que les français, les québecois peuvent (enfin) profiter de l'intégralité des épisodes de Bref sur internet.

Tous les québécois ? Pas exactement. Les producteurs de la série ont eu la "bonne" idée de signer un pacte avec le géant Québecor pour "diffuser" Bref au Québec. Plus exactement, vont pouvoir regarder les épisodes de Bref : ceux qui sont abonnés à Vidéotron (filiale du géant Québecor Media, l'un des plus gros empires du pays) ET qui ont souscrit à l'option "Illico mobile" ou "Illico TV". Non content de proposer des forfaits mobiles d'escrocs et des accès à internet hors de prix et limités en données, Vidéotron propose également cette option (chère et, une fois de plus, limitée) pour avoir accès à quelques contenus multimedia, séries et chaines de télés sur son mobile ou sa télévision. Bref, ce qu'on a gratuitement en France avec notre forfait internet de base à 30 euros.

De quoi je me mêle ? On pourrait me prendre pour un "maudit français" qui ne fait que râler. Sauf que les québecois aussi, voyant qu'ils se font "enfiler" coup sur coup par les entreprises de télécommunications, commencent eux aussi à râler (enfin). D'autant plus que la série, qui était diffusée gratuitement sur le site de Canal+, était devenue soudainement inaccessible depuis le Canada, en plein milieu de saison et sans aucune explication. Maintenant, on sait pourquoi.