microsoft-wireless-mobile-mouse-3500.JPG La souris est très petite. C'est vraiment un format de voyage, et non une souris de bureau (mais chacun fait ce qu'il veut !). Du coup j'ai un peu de mal à la prendre en main, surtout après avoir utilisé la Revoltec et la Logitech MX-620, qui sont d'assez grosses souris.

J'ai pourtant pas une grande paluche, mais je me sens étriqué en l'utilisant. Bien sûr je prend l'habitude de me positionner et de replier mes petits doigts mais bon... à la longue, c'est la fête aux TMS ! :-( Notons quand même que la souris est ambidextre.

microsoft-wmm-3500-bluetrack-logo.JPG

Le design lui est tout à fait banal. J'ai pas dit moche, c'est une petite souris arrondie faite de plastique mat, encerclé de noir laqué, et sur les cotés de matière caoutchouteuse qui facilite la préhension.

Je trouve les clics assez bruyants, mais il est sont pas trop durs. Quel détail, oh oui ! Mais sinon je n'aurai plus rien à dire dans ce test... Le clic central est lui aussi assez doux. La molette possède des crans (ce n'est pas le cas de toutes les souris, surtout chez Microsoft) mais n'a pas de boutons de basculement latéraux.

microsoft-wmm-3500-bluetrack.JPG Justement, au chapître des boutons manquants : aucun bouton latéral ! C'est dommage, ces petits boutons accessibles au pouce sont pourtant vachement utiles, par exemple lors de la navigation web, pour appuyer sur "page précédente" très rapidement...

Cette souris fait partie de la gamme qui utilise la technologie de Microsoft, censée être meilleure sur de nombreuses surfaces, ça s'appelle BlueTrack. Globalement, ça marche sans problème sur de nombreuses surfaces, c'est vrai. Par exemple, les impressions d'un magasine ou les noeuds d'une table en bois, ne tromperont pas le capteur.

microsoft-wmm-3500-usb-dongle.JPG Les patins glissent bien et la série est légère. En effet elle n'utilise qu'une seule pile AA qui vient se loger par en dessous, derrière un cache. L'autonomie est vraiment très bonne, ce genre de souris est très optimisée et contrairement aux petites marques qui ont du mal à faire tenir leurs souris plus d'une semaine, celle-ci tiendra facilement de nombreux mois avec une seule pile !

Un bouton permet d'éteindre. Dessous il y a également une fente pour ranger le récepteur à l'intérieur même de la souris. Recepteur qui d'ailleurs est extrêmement minuscule, on pourra désormais difficilement faire moins, il y a juste assez pour pouvoir le récupérer. Plus petit, ce serait le laisser bloqué dans le port USB ! On peut donc le laisser branché sans aucun risque pour les petits déplacements, et ça c'est bien.

Conclusion

Bon, je ne vais pas passer 15 pages pour une souris. Que dire sinon que cette Microsoft WMM 3500 est un bon produit, solide, précis sur de nombreuses surfaces. Les clics sont un peu bruyants ceux qui veulent de la discrétion, et surtout le manque de boutons latéraux est vraiment dommage. Reste qu'au prix actuel de 25 à 30 euros, ça fait un peu cher pour une simple souris, finalement. Elle existe en coloris noir, gris, rose, blanc et bleu.

Mise à jour : après un an d'utilisation, la souris n'a pas passé le test de longévité. Le Bluetrack fonctionne toujours aussi bien, mais les bords de la souris en caoutchouc souple se décollaient sévèrement, je les ai carrément arrachés car c'était agaçant. Mais surtout ! La roulette est devenue catastrophique voire inutilisable. Le scroll déconne complètement, on peut descendre sans trop d'encombres, mais pour remonter les pages c'est la lutte totale, c'est l'inverse qui se produit : bref, si vous vous y intéressez toujours (même si la remplaçante corrige peut-être ces défauts) ne choisissez surtout pas cette souris pour une longue durée.

Les +

  • Légèreté et précision
  • Design et solidité
  • Fonctionne sur de nombreuses surfaces
  • Autonomie sans fin
  • Récepteur minuscule

Les -

  • Pas de boutons latéraux
  • Clics peu discrets, un peu "cheap"
  • Prix un peu élevé pour une souris